Même en plein deuil national, Meghan Markle est toujours la cible idéale

Getty Images
Getty Images

On aurait pu penser que les Britanniques laisseraient Meghan Markle tranquille pendant la période de deuil national, alors que la reine Elizabeth II s'est éteinte il y a seulement une semaine. Mais c'est en réalité tout le contraire. La duchesse de Sussex, victime depuis l'officialisation de sa relation avec le prince Harry de rumeurs et de harcèlement de la part du public comme des tabloïds, est une fois de plus la cible d'un flot de critiques hallucinantes.

"En fin de compte, elle cause encore plus de douleur à une famille en deuil", s'est plaint un·e internaute sur Twitter. "Toute personne ayant une once de décence rentrerait chez elle. On n'a pas besoin d'elle et on ne la veut pas."

"Nous n'avons pas besoin d'une actrice américaine égocentrique qui prétend être bouleversée par le décès de notre reine", s'est encore exclamée une jeune femme sur le réseau social, avant de sombrer dans une comparaison ultra-misogyne. "Meghan était une divorcée mondaine qui se plaignait que la famille royale ne s'occupait pas d'elle. Kate [Middleton] était une adolescente et prenait tout en main, sans jamais se tromper. Meghan pourrait apprendre une chose ou deux sur l'humilité de Kate."

Il ne manquait plus que Harry et Meghan osent se tenir la main en sortant de Westminster Hall, le 14 septembre, pour que les détracteur·rices crient au scandale.

Dans une chronique pour le LA Times intitulée La reine est morte, le pays est en deuil, pourtant la pauvre...

Lire la suite


À lire aussi

Une députée brésilienne agressée sexuellement en pleine assemblée et toujours pas de sanctions
"J'ai accouché en pleine épidémie de coronavirus"
La PMA pour toutes votée à l'Assemblée nationale : mais est-ce définitivement gagné ?