"Elles surjouent" : les chroniqueurs de "TPMP" agacés par Amel Bent et Lara Fabian dans "The Voice"

Ce 24 janvier encore, Benjamin Castaldi était aux commandes de Touche pas à mon poste, sur C8. Alors qu’il repassait en revue l’actualité du petit écran, l’animateur est revenu sur la neuvième saison de The Voice, diffusée chaque samedi soir sur TF1. En découvrant les coachs (Amel Bent, Lara Fabian, Pascal Obispo et Marc Lavoine) reprendre le titre Show must go one, l’une des chroniqueuses a émis quelques réserves quant à la participation des deux chanteuses.

“Malheureusement, et pourtant je les aime beaucoup, je pense que pendant cette émission il y en a deux qui vont nous énerver”, commence par annoncer Rachel Bourlier. “C’est Amel Bent et Lara Fabian. Elles ont un talent dingue, mais elles surjouent”, continue la journaliste. De son côté Francesca Antoniotti a estimé que l'interprète de Viser la lune “dynamise le programme. Elle est nécessaire. C’est super, elle apporte du peps”. Quant à la seconde jurée, elle balance : “Lara Fabian que j’adore, que je trouve formidable en tant que chanteuse, elle m’a saoulée”. Une performance de coach qui semble lui avoir rappelé de mauvais souvenirs. “Elle m’a rappelée Armande Altaï (professeure de chant à la Star Academy, ndlr) qui te fait chier. Elle te prend la tête (...). Je regardais The Voice et j’avais des flash d’Armande Altaï qui disait : ‘Tu es un peu fausse’”.

Lara Fabian joue-t-elle un rôle ?

“C’est vrai qu’elle a donné une leçon de chant alors que ce n’était pas le propos”, a ajouté Benjamin Castaldi face à sa chroniqueuse visiblement visiblement hantée par son passé. À son tour, Nicolas Pernikoff a tenté de défendre l’interprète de Je t’aime. “Je trouve que les deux (Lara Fabian et Amel Bent, ndlr) sont ultra-complémentaires. Marc Lavoine est intéressant. Lara Fabian qui peut être intéressante, je trouve qu’elle est hyper pro. Les gens ce qu’ils ont envie, c’est aussi de comprendre pourquoi il y a ce choix. Je trouve que Lara Fabian était très professionnelle et pédagogue”. Quant à Anthony Bourderou, le chroniqueur

(...) Cliquez ici pour voir la suite