Maëlle, 17 ans, décédée après un choc toxique avec un tampon : le cri de douleur de sa mère

Emilie Poyard

Maëlle, 17 ans, a perdu la vie jeudi suite à un syndrome du choc toxique (SCT) provoqué par un tampon. La mère de l’adolescente belge a crié sa douleur dans un post sur Facebook. Et souhaite passer un message de prévention à l’ensemble des femmes.

« Notre Maëlle 17 ans, grande sportive, pleine de vie et de projets, vient de nous quitter en moins de 48 heures », a écrit sa mère sur Facebook vendredi. Un décès attribué « au choc septique de ses tampons… Elle avait pourtant été vue 5 heures après les premiers symptômes par un médecin de garde. C'est inacceptable », s’insurge-t-elle. Tout démarre lundi dernier. « Maëlle était revenue de la salle de sport, lundi soir, vers 20 heures, en pleine forme », explique sa mère Laurence Hennuy à « Sudinfo ». « C’est plus tard en soirée, qu’elle a commencé à faire de la fièvre, à avoir des vomissements… (…) » Au matin, la fièvre n’a pas diminué et ses parents appellent un médecin. Celui-ci pense alors qu’elle a une gastro-entérite. Il n’en est rien.

« Maëlle connaissait le danger et était doublement vigilante »

La jeune femme va de plus en plus mal. Ses parents appellent une ambulance le mardi et elle est conduite à l’hôpital où un diagnostic identique est posé. Déshydratée, Maëlle est alors transférée dans un autre hôpital, aux soins intensifs. Toujours selon « Sudinfo », c’est à ce moment-là que le choc septique (ou choc toxique) est identifié. Maëlle a perdu la vie jeudi. Aujourd’hui, sa mère fait part de son immense chagrin mais aussi de sa consternation. « Maëlle connaissait le danger et était doublement vigilante. Nous avions lu des articles sur le sujet. Ça ne l'a pas épargnée… Et non…...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi