MaPrimeRénov’ : quatre questions sur cette prime pour la rénovation énergétique

Cyprien Tardieu
·3 min de lecture
MaPrimeRénov’ : quatre questions que vous vous posez peut-être sur cette prime pour la rénovation énergétique

Élargi à tous les foyers depuis le 1er janvier dernier, le dispositif MaPrimeRenov' qui permet d’être aidé pour financer ses travaux de rénovation énergétique connaît un franc succès. Voici comment faire pour en profiter.

Désireux de remplacer votre vieille chaudière, remplacer vos fenêtres obsolètes ou encore améliorer le confort de votre logement contre le froid ? Ne perdez plus de temps et constituez un dossier pour bénéficier des aides de l’État. Mais, avant de se lancer, quelques questions se posent.

1 - À qui est destinée MaPrimeRenov’ ?

Le dispositif d’aide à la rénovation énergétique, jusqu’alors réservé aux ménages modestes et très modestes, concerne désormais tous les Français sans conditions de ressources depuis le 1er janvier 2021 (les devis signés à partir du 1er octobre 2020 sont aussi éligibles à la prime).

Le montant de la prime attribuée, distribuée par l’Anah (l'Agence nationale de l’habitat), dépend de 3 facteurs : le niveau de revenus, la localisation du logement (Île-de-France et hors Île-de-France) et le gain écologique des travaux. Une couleur est ensuite attribuée à chaque ménage qui fait la demande : bleu pour les foyers les plus modestes, jaune, violet et rose pour les ménages les plus aisés. Pour les propriétaires bailleurs, l’ouverture des dossiers débutera à partir du mois de juillet 2021.

VIDÉO - Avec le froid, les Français flambent pour les cheminées

2 - Quel montant puis-je espérer ?

"À 1 800 euros net mensuels quand on est célibataire, on a un taux d’aide autour de 40 à 50 % hors région parisienne, mais ce taux peut monter jusqu’à 70% en Île-de-France, où les barèmes sont plus élevés", calcule SeLoger. Le barème est quasiment le même pour un couple avec deux enfants et des revenus de 3 000 euros net pour l’ensemble du ménage.

Les foyers les plus modestes peuvent, eux, espérer un financement de leur devis "jusqu’à 90%". Selon la ministre chargée du Logement Emmanuelle Wargon, les aides pourront varier "de 2 000-3 000 euros jusqu’à environ 20 000 euros" en fonction des dossiers. Avec ces aides, l’objectif du gouvernement est double : relancer l'activité économique des entreprises du BTP touchées par la crise sanitaire et faire disparaître les passoires énergétiques. En quelques clics sur ce simulateur, vous pouvez estimer le montant des aides.

3 - Comment puis-je la demander ?

Une fois votre choix arrêté, il ne reste plus qu’à effectuer les démarches pour obtenir le coup de pouce de l’État. Pour cela, rendez-vous sur le site dédié pour remplir toutes les informations nécessaires afin de constituer un dossier. Vous devrez notamment fournir votre dernier avis d’imposition, les devis correspondants à chacun des travaux que vous souhaitez réaliser et les éventuels montants des subventions et aides dont vous allez également bénéficier. Attention à bien passer par un artisan qui est qualifié RGE, c’est à dire Reconnu Garant de l’Environnement. Sans ce label, aucune aide ne pourra vous être allouée.

VIDÉO - "MaPrimeRénov'" : comment percevoir l'aide à la rénovation énergétique ?

4 - Combien de dossiers sont-ils traités par semaine ?

Selon des chiffres dévoilés par BFM Immo, pas moins de 15 00 dossiers sont déposés chaque semaine. À ce rythme, ce sont presque 800 000 dossiers qui devraient être traités en 2021 contre moins de 190 000 l’année dernière. Conséquence ? "Nous aurons consommé l'enveloppe dévolue à MaPrimeRénov' avant la fin de l'année", a lâché le ministre de l’Économie Bruno Le Maire au début du mois de mars. Pour contenter les demandes, le gouvernement compte injecter un milliard d'euro supplémentaire d’ici la fin de l’année.

Ce contenu peut également vous intéresser :