Emmanuel Macron au régime : les petits secrets de son dîner avec Fabrice Luchini

L'amitié entre Emmanuel Macron et Fabrice Luchini n'est un secret pour personne. Le comédien de 68 ans, nommé onze fois aux César, ne s'en cache pas. Il faut dire que cet homme de lettres, éloquent et fascinant à toujours su attirer vers lui les regards du public mais ceux aussi des plus grands hommes politiques. Jacques, Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande... tous sont venus admirer cette bête de scène capable d'envoûter plus de 1000 personnes simultanément malgré des textes d'auteurs parfois ardus. Sa proximité avec l'époux de Brigitte Macron, le comédien d'origine italienne en avait déjà parlé en mars dernier dans L'Obs. "Il est trop occupé à l’Elysée. Le temps est loin où j’allais, le soir, à Bercy, lui lire du Molière, du Nietzsche et du Valéry jusqu’à 2 heures du matin" disait-il. Fabrice Luchini est à l'affiche de Des écrivains parlent d'argent, il lit Marx, Péguy, Guitry sur scène à travers sa tournée qui passe par la France, l'Angleterre ou encore le Canada. A cette occasion, il a rencontré nos confrères de Paris Match pour un entretien à bâtons rompus.

⋙ Fabrice Luchini : 5 choses que vous ne saviez pas encore sur l’acteur

Son état d'épuisement après le spectacle, son amour pour ses deux chiens, son travail sur la respiration, son rôle de père qu'il n'a pas complètement réussi... l'artiste toujours en forme, 1m76 pour 77 kilos, se confie sans tabous avec sa verve habituelle. Au détour d'une anecdote, cet admirateur de Louis Jouvet raconte son dîner en tête à tête avec le président de la République, après avoir assisté à la projection de Alice et le maire à l'Elysée, un film de Nicolas Pariser dans lequel il incarne le premier rôle masculin au côté d'Anaïs Demoustier. Et le comédien de faire cette surprenante révélation sur le repas du chef de l'Etat : "Rassurez-vous, pas de vin, il est au régime, on en est restés aux tapas. Je l'ai trouvé attentif, aimant rire, libre, possédant une vitalité très enfantine, pas infantile, enfantine." Une demande de Brigitte

(...) Cliquez ici pour voir la suite