« Made for Love » et « Schmigadoon! » : deux séries mordantes sur l’amour

·1 min de lecture

Conte de fées ou film d’horreur ? Deux séries mordantes vont sonder la réalité de l’amour derrière les apparences d’idylle.

Silicon Valley Hazel vit dans un univers fantastique. Son mari la réveille d’un cunnilingus appliqué, puis elle plonge dans sa piscine, où nage leur dauphin adoptif. Elle vit dans un « hub » paradisiaque, où chacun de ses désirs est analysé, assouvi par des robots, algorithmes, etc. Sauf que son sourire est une façade. La pauvre est en réalité le cobaye des expérimentations délirantes de son conjoint, roi de la tech mégalo aux allures d’un Elon Musk bodybuildé. Il a notamment prévu de « fusionner » ses pensées et celles de son épouse grâce à une puce révolutionnaire. Minisérie dystopique à l’esthétique édulcorée, « Made for Love » rivalise avec « Black Mirror », sans le côté glauque. Déjantée, loufoque, surréaliste parfois, comme un Tarantino féminin, voire féministe, avec une formidable Cristin Milioti (« Palm Springs ») en héroïne paumée. 

À lire aussi >> Gossip Girl, Girls... comment les amitiés toxiques des séries nous modèlent

Une randonnée en forme de duel conjugal

Music-hall Dès son titre, « Schmigadoon ! » annonce la couleur. C’est une référence directe à la comédie musicale « Brigadoon » de 1947, adaptée sur grand écran par Vincente Minnelli. Un film culte mais kitsch et régulièrement objet de parodies. Cette minisérie de six épisodes en est une, tout en bienveillance. On y suit un couple en crise qui part en randonnée, dans l’espoir de se retrouver. Après un orage, ils se perdent, et, comme...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles