Magali Berdah marque un point dans son combat contre le harcèlement de Booba

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Sebastien Fremont / Starface
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

« N’acceptez pas de vous faire humilier ! »

Magali Berdah tient tête au rappeur Booba qui la clashe depuis deux mois sur les réseaux sociaux au prétexte que l’agent des stars de télé-réalité jouerait les influenceuses et profiterait de sa notoriété pour faire du placement de produits sur ses comptes. Booba, devenu rappeur procureur, considère que c’est une arnaque et le fait savoir, incitant ses fans à réagir. Mais c’est Magali Berdah et son « équipe d’avocats mobilisée nuit et jour » qui ont réagi, et avec succès : ils ont obtenu la fermeture du compte Instagram du rappeur.

« Première victoire de ce long parcours, le Président du Tribunal judiciaire a ordonné la suppression du compte Instagram @OKLM, avec lequel Booba encourageait presque quotidiennement sa meute à agir à mon encontre », se réjouit dans son communiqué de presse publié sur les réseaux sociaux, l’amie de Cyril Hanouna.

Dans ce long texte, elle dénonce un « harcèlement en ligne de masse », qui comprend des menaces de mort, des « propos antisémites et sexistes ». « On me promet de me décapiter, de me lapider et de me violer, on m’invite tous les jours à me suicider, on me livre à la fausse rumeur pour mieux me déstabiliser ». Ne reculant devant rien, ses harceleurs ont aussi prétendu qu’elle avait tourné dans une vidéo pornographique – vidéo mise en ligne et envoyée à ses proches. Les cyber harceleurs n’ont pas hésité à publier ses coordonnées personnelles.

« Le temps de la justice n’est évidemment pas le même que celui des réseaux sociaux, mais il arrive un jour et ça commence aujourd’hui !!! », a écrit Magali Berdah en regard de son communiqué de presse et du jugement du tribunal. « Ne laissez jamais personne vous faire du mal gratuitement ! Personne n’est au-dessus de personne ! Et personne n’est au-dessus des lois ! N’acceptez pas de vous faire humilier ! N’acceptez pas de vous faire rabaisser ! N’acceptez pas de vous faire diffamer par un tribunal médiatique sans pitié et sans humanité ! Battez-vous avec la justice !! C’est long !! C’est douloureux mais ça aboutit », précise le message.

Certes ! Mais que font les modérateurs des réseaux sociaux pour laisser passer de tels immondices ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles