Vous avez du mal à payer votre taxe foncière, racontez-nous !

Vous avez peut-être déjà reçu votre avis de taxe foncière. Depuis le 30 août, il est envoyé progressivement par la Direction générale des finances publiques (DGFiP) aux propriétaires immobiliers. À sa lecture, vous avez sans doute constaté que le montant de votre taxe foncière a nettement augmenté par rapport à l’année dernière. Et vous n'êtes pas le seul ! Tous les propriétaires sont concernés par une hausse de l’impôt local en cette rentrée. En cause, la revalorisation nationale de +7,1% des valeurs locatives cadastrales cette année, liée à l’inflation. Ces bases locatives servant de socle au calcul de la taxe foncière…

Et ce n’est pas tout, si une très large majorité des conseils municipaux a choisi de ne pas augmenter le taux de l’impôt foncier, 14% des communes (4.875 au total dans le pays, selon Bercy) ont pris la décision inverse. Et parfois, la hausse votée au printemps est tout simplement spectaculaire ! En cela, le cas de Paris est emblématique. La maire (PS) Anne Hidalgo a fait voter une hausse de 51,9% de l’impôt foncier des propriétaires parisiens. Si une telle augmentation vous met en difficulté, racontez-nous ! Comment cet impôt affecte-t-il concrètement votre budget ? Êtes-vous sous pression pour régler la facture ?

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’assurance de prêt immobilier

Les Parisiens ne sont pas les seuls à subir des hausses… Meudon, Grenoble, Lyon, Issy-les-Moulineaux font également partie de la longue liste de villes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite