Maladie cœliaque : symptômes, traitement… Un diététicien répond aux questions que l'on se pose

8%. C’est la proportion de Français ayant adopté un régime sans gluten, selon le baromètre annuel Because Gus/Secteur diététique. Parmi eux, 1% souffrent de la maladie cœliaque. Il s’agit d’une maladie auto-immune qui se caractérise par une intolérance permanente au gluten, une protéine que l’on trouve dans le blé, l’orge et le seigle.

Que se passe-t-il dans l’organisme d’un malade cœliaque lorsqu’il ingère du gluten ? "Après de multiples réactions chimiques, le corps va reconnaître le gluten comme une menace et se mettre en marche pour se défendre, comme si c’était un virus", explique Jérémie Gorskie, diététicien psycho-nutritionniste et créateur du compte Instagram menthe_banane. L’organisme se retourne alors contre la barrière intestinale, ce qui va créer des dommages.

L’intolérance au gluten entraîne ainsi une destruction de ce que l’on appelle les microvillosités intestinales. Il s’agit de "petites circonvolutions au niveau de la cellule de l’intestin. C’est à ce niveau-là que les nutriments sont absorbés (…) C’est pourquoi il y a autant de carences chez les malades cœliaques", explique Jérémie Gorskie.

Cette destruction des microvillosités intestinales, on ne la retrouve pas dans ce que l’on appelle l’hypersensibilité au gluten, qui est quant à elle à l’origine de réactions immédiates telles que de la fatigue, un brouillard mental ou encore des troubles digestifs.

Différents symptômes peuvent être évocateurs de la maladie cœliaque, et le diététicien les liste en fonction (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles