Maladie d'Alzheimer : de nouvelles études remettent en question tout ce que l'on croyait savoir sur son origine

36 millions de personnes souffrent de la maladie d'Alzheimer dans le monde. Chaque jour, ce sont presque 600 cas qui sont diagnostiqués en France. Malgré le très grand nombre de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, aucun traitement n'a pour l'instant vu le jour.

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui correspond à une accumulation de protéines toxiques au niveau du cerveau, ce qui entraine la mort progressive des neurones. Cela se caractérise par des pertes de mémoires récentes, des questions répétitives, une anosogonie (la personne ne rend pas compte de ses problèmes de mémoires), une désorientation, des troubles du langage, des soucis de planification et, à un stade avancé, des confusions temporelles. Aujourd'hui encore, on ne comprend pas totalement le fonctionnement de la maladie d'Alzheimer, ni ce qui en est la cause.

Depuis plusieurs années, de nombreuses recherches sur la maladie d'Alzheimer se basent sur la théorie de la "cascade amyloïde". Elle a été formulée il y a une trentaine d'années par le biologiste britannique John Hardy. Les malades d'Alzheimer présentent systématiquement des plaques de protéines, aussi appelées amyloïdes, qui se forment autour de leurs neurones et qui finissent par les détruire. Selon la Fondation pour la recherche médicale, cette théorie suit l'hypothèse selon laquelle des plaques de protéines formées autour des neurones seraient à l'origine de la maladie. Mais une nouvelle étude laisserait entendre que ces plaques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles