Maladie d'Alzheimer : comment soutenir les aidants des malades ?

·1 min de lecture

Alzheimer est une maladie mystérieuse. C’est l’apparition inexpliquée dans le cerveau de plaques de protéines qui détruisent peu à peu les neurones. Si la connaissance de cette maladie neuro-dégénérative progresse, on ne sait toujours pas la soigner : aucun traitement miracle ne vient enrayer la perte irrémédiable des fonctions cérébrales, en particulier la mémoire. Alzheimer c'est aussi la détresse des enfants quand les rôles s’inversent et qu’ils doivent tout mettre en place pour prendre soin de leurs parents.

Ménage, courses, gestion du budget et des tâches administratives... Les aidants (ou "proches aidants") ont de nombreuses casquettes. Le code de l'action sociale et des familles (Art. L. 113-1-3) considère comme "aidant d'une personne âgée (…) n'importe quel proche entretenant avec elle des liens étroits et stables" et "qui lui vient en aide, de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne".

À l'heure actuelle, on estime que 2 millions de Français sont des aidants de patients atteints de la maladie d'Alzheimer : 56 % d'entre eux sont des femmes, 60 % ont une activité professionnelle, plus de 50 % vivent dans un foyer qui gagne moins de 2700 euros nets par mois, et plus de 50 % sont "aidants" depuis (au moins) 2 ans. Si l'aidant est souvent un membre de la famille, il peut aussi être un ami, un voisin...

Être aidant, ça n'a rien d'anodin. (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT Covid-19 en France ce 26 avril : chiffres, annonces
Transidentité : une étude s'intéresse aux effets des thérapies hormonales
Des médecins font battre un coeur hors d'un corps plusieurs heures durant
Allergie au pollen : 3 remèdes de grand-mère pour calmer la conjonctivite
Mort subite du sportif : de quoi s'agit-il ?