Maladie du soda : causes, symptômes et traitements de la NASH

Istock/Shidlovski

Les NASH sont des affections hépatiques qui peuvent, à terme, dégénérer en fibrose hépatique, voire en cirrhose. Asymptomatiques, elles touchent le plus souvent les personnes en surpoids, et souffrant d’une maladie métabolique comme le diabète. La perte de poids est souvent le seul moyen efficace pour stopper l’inflammation hépatique.

Le terme NASH signifie « Non-Alcoholic SteatoHepatitis », c’est-à-dire « stéato-hépatite non alcoolique ». Appelées également « maladie du foie gras » ou « maladie du soda », les NASH appartiennent à un groupe d’affections appelé NAFLD pour « Non alcoholic fatty liver disease », c’est-à-dire « stéatose hépatique non alcoolique ». Il s’agit d’affections dans lesquelles on retrouve une accumulation de graisses au niveau du foie. Comme leur nom l’indique, ces stéatoses ne sont pas en rapport avec une consommation excessive d’alcool. Si les NAFLD sont des affections très fréquentes (on estime qu’un Français sur 5 est touché, selon la Société nationale française de gastro-entérologie, la SNFGE), les NASH, qui sont considérées comme des complications des NAFLD, ne concernent que 20 % des personnes touchées par les NAFLD. Le nombre de ces affections ne cesse d’augmenter, et les NASH pourraient devenir la première cause de greffe de foie d’après les Hospices civils de Lyon (HCL). Les NASH sont caractérisées par une anomalie du bilan lipidique associée à des lésions hépatiques caractéristiques. On compte généralement plusieurs stades de NASH, gradués de 0 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite