Maladie vénérienne : la liste des plus fréquentes et leurs symptômes

IStock-Morakot Kawinchan

Également appelées infections sexuellement transmissibles (IST), les maladies vénériennes sont des pathologies infectieuses transmises lors d’une relation sexuelle, en particulier au cours d’un rapport vaginal, anal ou oral. "De nombreuses IST – notamment la chlamydiose, la gonorrhée, l’hépatite B primaire, le VIH et la syphilis – peuvent également se transmettre de la mère à l’enfant pendant la grossesse ou l’accouchement (…) Les IST ne peuvent pas se propager par simple contact, par exemple en donnant à manger ou à boire, en éternuant ou lors d’une accolade", indique l’OMS

On distingue différentes formes de maladies sexuellement transmissibles (MST) qui peuvent être propagées par des bactéries, des virus ou encore des champignons.

Principalement causée par la bactérie Chlamydiae trachomatis, la chlamydiose ne provoque pas toujours de symptômes. Les premières manifestations de cette IST surviennent généralement une à deux semaines après le rapport sexuel contaminant.

Les signes de la chlamydiose varient en fonction du sexe. Chez la femme, la MST peut se traduire par :

Quant à l’homme, il peut souffrir d’une urétrite, une inflammation de l’urètre, avec des écoulements au niveau du pénis.

Les formes aiguës de chlamydiose entraînent de la fièvre, des douleurs dans le bas-ventre ainsi que des métrorragies, c’est-à-dire des saignements entre les règles, chez la femme. Cette pathologie peut également évoluer vers une salpingite et être associée à des risques de douleurs pelviennes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite