Malgré les promesses, des collèges et lycées déjà confrontés aux absences de profs

© Burak Sür/iStock

Trois semaines après le retour en classe et malgré un recrutement exceptionnel de contractuels, des professeurs manquent à l’appel, alimentant le mécontentement des personnels et des parents.

« La rentrée s'est bien passée, elle a été bonne », répète le ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye depuis le 1er septembre, concédant toutefois des « absences frictionnelles » et des « problèmes à régler ».

Sur le terrain, des collèges et lycées de toutes les académies signalent pourtant des heures non assurées, regrettant que la promesse du ministre d'un enseignant devant chaque classe à la rentrée n’ait pas été tenue.

« Dans plus de la moitié des établissements du second degré de l'académie de Paris, il manque au moins un enseignant », assure Ghislaine Morvan-Dubois, présidente de la FCPE locale.

Lire aussi >> Pénurie d’enseignants : « C’est complètement illusoire de croire qu’on devient professeur en quatre jours »

La pénurie de professeurs, un problème structurel

Selon une enquête du premier syndicat de chefs d'établissement, le SNPDEN-Unsa, 62 % des collèges et lycées ont déclaré manquer d’au moins un enseignant entre le 1er et 8 septembre. Avec d'importantes disparités entre les académies : si 88 % des établissements de l’académie de Limoges disaient avoir tous leurs enseignants, ce n’était le cas que de 23 % de ceux de l’académie de Créteil, ou encore de 14,6 % dans celle de Grenoble.

« Nous n'avons pas fait de nouvelle enquête mais la situation de manque de professeurs est loin d'être réglée : il y a toujours des établissements qui restent avec des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi