Mali: l’activiste Adama Diarra dit «Ben le cerveau» condamné à deux ans de prison dont un ferme

© MICHELE CATTANIAFP

Le tribunal du pôle national de lutte contre la cybercriminalité a condamné ce 14 septembre 2023 Adama Diarra dit « Ben le cerveau », un activiste malien proche du pouvoir, à deux ans de prison dont une année ferme. Les avocats de «Ben le cerveau» ont décidé de faire appel.

À l'énoncé du jugement, l'homme qui aime se comparer à Ernesto Che Guevara semblait avoir accusé le coup mais, selon ses proches, il a été plutôt sonné. Adama Ben Diarra a été reconduit à la maison d'arrêt de Bamako.

Fin août dernier, alors qu'il revenait à peine d'un voyage d'Iran et du Liban, l'activiste s'est dirigé vers une radio locale de Bamako sur laquelle il a durement critiqué le pouvoir dont il était considéré pourtant comme un soutien de taille. Avec des mots choisis, Ben le Cerveau avait dénoncé les arrestations opérées par les services de sécurité, estimé que la révolution attendue était avancée de seulement 15% et appelé la junte à respecter l'échéance de mars 2024 à laquelle elle s'est engagée à rendre le pouvoir à des civils élus. Il avait été inculpé et incarcéré pour « atteinte au crédit de l'État ».

Dirigeant de l'association Yerewolo (Debout sur les remparts), le militant est connu pour avoir mobilisé dans les rues de Bamako pour demander le départ de la force Barkhane et celui de la mission de l'ONU Minusma et pour le recours au service des Russes.


Lire la suite sur RFI