Maltraitance en Ehpad, qui alerter ?

Vous observez des symptômes dépressifs chez votre proche ou avez la preuve d’une maltraitance ? Agissez au fil de ces étapes selon la gravité des faits.

« La maltraitance n’est généralement pas le fait du personnel lui-même mais la conséquence de dysfonctionnements en matière d’organisation ou de gestion des équipes, souvent en sous-effectif », observe Claudine Brialix, présidente de la Fédération nationale des associations et amis de personnes âgées et de leurs familles. Discutez avec les aides-soignants, demandez un rendez-vous avec la direction. Montrez que vous veillez au grain tout en restant dans une posture constructive.

Il regroupe des représentants des résidents, des familles et du personnel : c’est un bon relais pour remonter les problèmes (vous pouvez d’ailleurs candidater pour y être élue pour trois ans). Faites aussi la connaissance d’autres proches de résidents, pour vous regrouper s’ils observent les mêmes problèmes.

Cette plateforme d’écoute est dédiée aux adultes victimes de maltraitance. Vous y trouverez des conseils sur les démarches à suivre selon la situation.

Vous pouvez aussi transmettre un signalement à l’agence régionale de santé (ARS), au conseil départemental de l’ordre des médecins mais aussi à l’antenne locale du Défenseur des droits, qui peuvent diligenter une inspection.

Pour des cas graves (violences, sévices sexuels, etc.), mais aussi pour des manquements réguliers (non-respect des dispositions du contrat), on peut saisir la justice pénale ou civile (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles