Maltraitance dans les Ehpad : une centaine de plaintes déposées contre Orpea, Korian et Domusvi

Selon un décompte réalisé par Franceinfo, près de cent plaintes ont à ce jour été déposées contre les gestionnaires d’Ehpad Orpea, Korian et Domusvi, notamment pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « homicide involontaire ».

La déflagration produite par le livre « Les Fossoyeurs » n’en finit pas et ne concerne désormais plus seulement le groupe Orpea. Selon Franceinfo, près de cent plaintes auraient déposées à ce jour au cours des dernières années contre les gestionnaires d’Ehpad Orpea, Korian et Domusvi. Si la plupart ont été déposées après la parution du livre de Victor Castanet, d’autres remonteraient aux débuts de la pandémie de Covid-19.

Lire aussi >> Ehpad : cette fille de pensionnaire a prouvé des maltraitances grâce à une caméra cachée

Des chutes non prises en charge, des déshydratations « systémiques »…

Parmi ces plaintes, 55 ont été reçue par le parquet de Nanterre et concernent le groupe Orpea. Mais selon Sarah Saldmann, l’avocate qui défend les familles plaignantes contre les gestionnaires de maisons de retraite, ce sont près de 80 plaintes qui ont été déposées contre Orpea pour « homicide involontaire », « mise en danger de la vie d'autrui » et « non-assistance à personne en danger ».

Parmi les faits reprochés au groupe, des cas de déshydratation « systémique » de certains résidents, dont Me Saldmann dit avoir des preuves. Mais aussi des chutes « qui ne sont pas prises en charge ou prises en charge beaucoup trop tardivement », un « amaigrissement spectaculaire » et des cas de maltraitance institutionnelle. « Ça veut dire des personnes qui sont livrées à elles-mêmes, des personnes que l'on rend incontinentes parce...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles