Que mange-t-on au resto parisien de Sarah Mainguy, finaliste de Top Chef ?

·1 min de lecture

Sarah Mainguy a créé la carte du Grand Vacarme, à Paris, ouvert jusqu’en octobre. On y retrouve la cuisine végétale qui a fait son succès.

Les téléspectateurs de Top Chef se souviennent avec émotion de sa tartelette girolles, sarrasin, agrume, de son riz au lait chocolat-roquefort ou encore de son oignon, cuisson à l’étuvée. La finaliste Sarah Mainguy était trop étonnante pour faire l’unanimité mais elle avait le don de surprendre et, surtout, de mettre le végétal au centre de l’assiette, d’en faire un acteur majeur de la gastronomie quand tant d’autres candidats le relèguent au rang de figurant, voire de décor aux marges de l’assiette.

Comme il serait dommage de réserver sa cuisine aux Nantais, dans son bistro le Vacarme, la cheffe de 25 ans a composé la carte du « Grand Vacarme », restaurant éphémère parisien baigné dans la fraîcheur de la cour centrale de l’hôtel Grand Quartier dans le Xe arrondissement. Au milieu des hortensias et des fougères arborescentes, nos papilles sont donc allées découvrir les saveurs qui nous ont fait saliver tout au long de la saison 12 de Top Chef.

Commençons par la fin ! Si vous venez pour vivre certains épisodes de l’émission de M6, ruez-vous sur les desserts : les « bonbons de tomates cerises, marmelade de tomate à la verveine » ont fait son succès et la « gaufre sarrasin os à moelle et pollen, glace à l’abricot, huile d’olive et caramel » n’a laissé personne indifférent, même si elle n’a pas toujours convaincu.

Les amateurs de cuisine végétale peuvent picorer les entrées et notamment l’excellente « salade...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles