Manipulateur, jaloux, accro au sexe : découvrez quel signe astro souffre le plus de préjugés

·2 min de lecture

Si le Gémeaux est probablement le signe le plus détesté du zodiaque, le Scorpion n'arrive pas loin derrière lui ! Version Femina vous explique pourquoi et démêle le vrai du faux concernant ce signe qui suscite beaucoup de méfiance !

Bien avant que le Gémeaux devienne la cible de vives critiques sur la Toile, le Scorpion suscitait la même méfiance. Manipulateur, cruel, accro au sexe, jaloux, violent… Ce signe souffre depuis toujours d’énormément de préjugés le concernant. De quoi se demander si le Scorpion n’est pas vraiment le pire signe du zodiaque ! Version Femina répond donc aux questions que vous vous posez sur ce très mystérieux signe !


Préjugé n°1 : le Scorpion est un signe jaloux !

Vrai. Tout comme ses deux compères Poisson et Cancer, le Scorpion est un signe d’eau ! Par conséquent, ce natif est quelqu’un de très sensible. En couple, ce dernier donne tout et sa passion peut en effrayer plus d’un ! Ce signe souhaite ne faire qu’un avec sa moitié et n’envisage tout simplement pas que son/sa chéri(e) s’intéresse de près ou de lui à quelqu’un d’autre… Et il lui fait savoir ! Le Scorpion n’a pas peur de montrer son côté possessif puisque ce trait de personnalité est tout simplement plus fort que lui !

Préjugé n°2 : le Scorpion est accro au sexe !

Faux. S’il est vrai que le Scorpion est le signe le plus sexuel du zodiaque, pour autant, ce dernier n’en est pas dépendant ! Par ailleurs, le natif ne se donne pas à n’importe qui ! Généralement, le huitième signe du zodiaque n’est pas très friand des relations sans lendemain. En revanche, lorsqu’il s’agit de quelqu’un pour qu’il a des sentiments, le natif donne...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles