Une mannequin se plaint ? « Pauvre chérie », répondait Gérald Marie

·2 min de lecture

Accusé d’abus sur les modèles de son agence, Gérald Marie, le patron d’Élite France se défend sur le plateau d’Ardisson en 1999. Encadré de jeunes filles, il est accueilli avec une grande bienveillance par l’animateur de « Tout le monde en parle » qui finit par lui dire : « C’est vous qui vous êtes fait baiser. » 

L’émission date de 1999. On y voit le patron de l’agence de mannequins Elite France arriver très souriant sur le plateau de « Tout le monde en parle », encadré de deux jeunes modèles lumineuses qui jouent la complicité à grands coups de sourire ultrabright et d’éclats de rire. Thierry Ardisson rappelle d’abord le scandale qui vient de sortir : un reportage de la BBC en caméra cachée vient d’être diffusé et montre, entre autres, Gerald Marie tenir des propos irrespectueux et avoir des comportements inappropriés avec des jeunes mannequins, allant jusqu’à l’agression sexuelle. 

Lire aussi >> Affaire Gérald Marie : les mannequins et l'ogre 

Mais le ton est badin, comme d’habitude, sur le plateau d’Ardisson. Les témoignages de surmenage ou d’usage de drogue sont balayés d’un « Pauvre chérie », et quand on évoque la relation du fondateur d’Elite avec une mineure de 16 ans, Gérald Marie répond : « On aurait été nombreux à craquer comme lui avec Stéphanie Seymour », avant de lâcher : « Elle fait 16 ans plutôt en allant vers 25. » 

Thierry Ardisson ne peut qu’approuver devant tant d’acharnement. « C’est vous qui vous faites baiser ! » avant de parler de « filles venues de l’Est, totalement désorientées ». 

Gérald Marie est actuellement accusé par une vingtaine de femmes, parfois mineures au moment des faits, de viols et d’agressions sexuelles. Il est visé par une enquête préliminaire ouverte à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles