Manque de personnel : les saisonniers tunisiens vont pouvoir venir travailler en France

© ALINE MORCILLO / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

L'accord signé mercredi entre l'UMIH et la Tunisie  stipule que 4.000 saisonniers tunisiens vont pouvoir être recrutés en France. Un accord qui pourrait être renouvelé chaque année, au grand dam des restaurateurs tunisiens. Sur une terrasse discrète, à l'ombre des palmiers, six tables noires longe une baie vitrée. Dans ce restaurant italien de La Marsa, une ville à 15 kilomètres de la capitale tunisienne, Youssef, serveur, tient son plateau à deux mains. Il n'a pas encore candidaté aux postes de saisonniers ouverts par la France, mais il compte bien partir bientôt.

150 euros en un seul jour en France

"Ici, je n'ai pas assez d'argent pour vivre. Un de mes amis est parti en France et il m'a dit qu'il prenait 150 euros en un seul jour", confie-t-il sur Europe 1. Youssef a un salaire de 700 dinards hors pourboire, soit 218 euros par mois, à peine de quoi vivre… Il rêve de décrocher l'un des CDD de cinq mois, tout comme Skander, le pizzaiolo, qui vise en plus un meilleur poste.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Alors le patron, Aziz Galadou, qui a déjà perdu un maître de salle, parti en France, est très inquiet pour son restaurant . Il dénonce une concurrence déloyale : "On va se retrouver sans employés, donc après la Covid-19 , on a passé deux ans pratiquement sans tourisme, sans hôtellerie. La France annonce cette nouvelle pratiquement après la reprise donc et pour moi, elle est catastrophique".

Pour faire face le restaurateur tente d'augmenter les sala...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles