Vous dormez mal ? Voici 15 effets sur votre santé

·1 min de lecture

Selon une récente étude américaine, publiée dans la revue spécialisée Annals of Behavioral Medicine, l'impact psychologique du manque de sommeil serait maximal après 3 nuits insuffisantes.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs américains ont travaillé avec un groupe de 2000 volontaires qui ont rempli un "journal de sommeil" pendant 8 jours consécutifs. L'objectif étant d'évaluer leur état physique et mental. Pendant la période d'observation, près de la moitié (42%) des volontaires ont eu (au moins) une "mauvaise nuit", avec un temps de sommeil plus court -au moins 1h30- par rapport à l'habitude.

Mais les chercheurs ont remarqué que les symptômes psychologiques du manque de sommeil (l'irritabilité, la nervosité, le sentiment de colère...) se manifestaient dès la première "mauvaise nuit" et qu'ils atteignaient un pic au bout de 3 "mauvaises nuits". Quant aux symptômes physiques du manque de sommeil (troubles respiratoires, douleurs...), ils arrivaient dans une deuxième temps pour atteindre un pic au bout de 6 jours de "mauvaises nuits".

"Beaucoup de gens pensent que l'on peut payer une dette de sommeil accumulée durant la semaine pendant le week-end : notre étude montre justement qu'une seule nuit insuffisante peut avoir un impact sur le fonctionnement quotidien de la personne", analysent les chercheurs. Selon eux, "une "bonne nuit de sommeil" dure au moins 6 heures.

Saviez-vous que :

  • Nous passons plus de 26 ans à dormir, en moyenne ?

  • La durée

Lire la suite sur Topsante.com

En fonction de l'heure à laquelle il est fait, le test Covid a plus de risques d'être faussé
Le sous variant Delta (AY 4.2) a été détecté de manière "très faible" en France
DIRECT Covid-19 en France ce 29 octobre : chiffres, annonces
AVC : 6 symptômes d'alerte (et les questions à se poser pour les identifier)
Passage à l'heure d'hiver : comment surmonter ses effets ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles