Mantes-la-Jolie : à peine sorti de garde à vue, il met le feu à un hôpital

·1 min de lecture
L'hôpital François-Quesnay, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines.

Lundi, un Italien interpellé pour dégradation sur la voie publique a provoqué deux incendies criminels au centre François-Quesnay, relate « Le Parisien ».

Si l'incendie criminel n'a fait aucun blessé, il a provoqué de lourds dégâts au sein de l'hôpital François-Quesnay de Mantes-la-Jolie (Yvelines). D'après Le Parisien, un individu d'origine italienne a provoqué deux départs de feu au sein du centre hospitalier, lundi 29 novembre en fin de journée. L'auteur présumé des faits n'était pas inconnu des services de police. La veille, le quinquagénaire avait été placé en garde à vue pour avoir commis des dégradations à l'entrée d'une banque.

Hospitalisé en psychiatrie après sa première garde à vue, le suspect pyromane a échappé à la vigilance du personnel soignant. Vers 19 heures, il a mis le feu à une poubelle aux urgences de l'hôpital François-Quesnay, avant d'enclencher un second incendie dans une salle d'ostéodensitométrie du service de radiologie. Une pièce de 15 mètres carrés « totalement détruite », selon Le Parisien.

Un précédent internement forcé quelques mois auparavant

Le principal intéressé a, pour la seconde fois en seulement deux jours, eu affaire au commissariat de Mantes-la-Jolie... avant de regagner ce même hôpital François-Quesnay pour une nouvelle expertise psychiatrique. Pour l'heure, l'individu serait toujours hospitalisé au sein du pôle psychiatrique du centre hospitalier. D'après Le Parisien, il aurait déjà été interné à Cherbourg, dans la Manche, quelques mois plus tôt.

Lire la suite sur LePoint.fr

VIDÉO - Affaire Epstein : le procès de la "rabatteuse" Ghislaine Maxwell s'est ouvert à New York :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles