• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Manuel Valls chroniqueur sur RMC et BFMTV : son salaire dévoilé

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est la rentrée ! Pour la nouvelle saison de son émission diffusée sur RMC, Apolline de Malherbe s'offre une nouvelle recrue. Il s'agit de Manuel Valls, qui était présent sur le plateau de la matinale, mercredi 1er septembre 2021. En effet, l'ancien Premier ministre interviendra une fois par semaine sur cette chaîne, et débattra avec Alain Duhamel sur BFMTV, comme l'avait annoncé Le Parisien le 7 juillet 2021. Un virage inattendu pour celui qui a quitté le conseil municipal de Barcelone, et ainsi mis fin à son exil politique, mardi 31 août 2021. Sur le plateau de Touche pas à mon poste, mercredi 1er septembre sur C8, le chroniqueur Guillaume Genton a levé le voile sur le salaire du compagnon de Susana Gallardo.

"BFMTV voulait absolument un ancien politique de premier plan en plateau, donc ils ont demandé à tous les anciens ministres. Manuel Valls a accepté. Il sera payé - j'ai son salaire - 300 euros par émission", a révélé l'expert des médias. Un chiffre qui a semblé surprendre les chroniqueurs de Cyril Hanouna. "C'est raisonnable", a lancé Géraldine Maillet. Et le présentateur de lancer à Guillaume Genton : "C'est plus que vous ou moins que vous ?" "C'est moins", a-t-il répondu. Selon Géraldine Maillet, Manuel Valls "voulait vraiment devenir chroniqueur politique. On n'est pas allé chercher tout le monde et lui en dernier." Des déclarations qui contredisent celles de son collègue.

Quoi qu'il en soit, les internautes n'ont pas manqué de réagir. "Quelle honte, franchement aucune (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles