Maquillage de fête, j’ose ou pas ?

Jeanne Dréan

Petit guide d’utilisation des incontournables à destination des plus téméraires… et de celles qui le sont moins !

Les faux cils

Pour s’en sortir sans y passer des heures, on suit cette technique inspirée des défilés : couper la frange en deux et ne coller que la partie extérieure sur le coin externe de l’œil. Cela rend le geste plus facile et l’effet est plus naturel, surtout si l’on camoufle la démarcation avec un eye-liner feutre. Autre astuce : appliquer au préalable une première couche fine de mascara, puis une seconde quand les faux cils sont collés, pour mêler poils naturels et artificiels. Ainsi, on n’y verra (presque) que du feu.

Si les faux cils me font peur…

Pour accentuer la densité des cils, les bases spécifiques offrent une alternative très satisfaisante aux faux cils. La texture blanche et légèrement épaisse gaine les poils et densifie la frange de façon spectaculaire. Il suffit ensuite d’appliquer, sans attendre le séchage, une couche de mascara waterproof, dont la formule sans eau ni huile maintient la courbe et les pigments jusqu’au bout de la nuit. Pour le démaquillage, on se munit d’une formule biphasée qui viendra à bout de la matière sans trop frotter.

Le rouge mat

Avec son fini sophistiqué, il a l’avantage de tenir plus longtemps qu’une texture crème ou qu’un gloss. En revanche, à cause de ses poudres fixatrices, sa formule peut vite se révéler inconfortable, voire desséchante. La parade ? On applique un baume à lèvres riche ou une pommade cicatrisante en masque pendant trente minutes. Ensuite, on réalise un...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi