Marche contre l’antisémitisme : plus de 100 000 manifestants

182.000 manifestants étaient présents à la marche contre l’antisémitisme organisée dimanche 12 novembre.

Plus de 100 000 personnes ont défilé dimanche 12 novembre à Paris et des dizaines de milliers d'autres partout en France pour la « grande marche » contre l'antisémitisme. Une bonne partie de la classe politique était présente, mais sans le chef de l'État ni l'opposition de l’extrême gauche.

« Pour la République, contre l'antisémitisme » : derrière ce mot d'ordre, la tête du cortège s'est élancée depuis le parvis de l'Assemblée nationale avant de s'arrêter à plusieurs reprises pour entonner la Marseillaise. Peu de pancartes ou de banderoles, mais les drapeaux tricolores étaient de sortie. L'esplanade des Invalides, point de départ de la marche, est restée longtemps emplie d'une foule compacte, témoignant d'une très forte affluence. Les manifestants étaient précisément 105 000 à Paris, selon la police, mais aussi 7500 à Marseille ou encore 3000 à Lyon et Strasbourg. Au total, le ministère de l'Intérieur a totalisé en fin de journée 182 000 participants, dont la capitale, dans plus de 70 villes.

Un carré de personnalités politiques était présent. Au premier rang, Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher, à l'initiative de cette marche, ainsi que la Première ministre Elisabeth Borne, les ex-présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, et le président du Crif, Yonathan Arfi. « On est heureux et rassurés que les Français aient répondu présentse, a dit Yaël Braun-Pivet. « Notre ordre du jour, c'est la République », a...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi