Marcottage ou bouturage, quelle différence ?

Le bouturage consiste à récupérer le morceau d’une plante (la plante mère) et à le mettre en terre ou en eau pour créer une nouvelle plante (la plante fille).

La technique la plus courante est le bouturage par feuille, qui consiste à prélever un rameau sain et non fleuri, de 10 à 15 cm, à l’aide d’un sécateur. Il est recommandé de tailler en biseau, sous l’œil. Après avoir supprimé les feuilles inférieures, repiquez dans un sol riche, et maintenez le sol humide en permanence. Il est à noter que l’on peut procéder à un bouturage par racine, mais cette méthode demande un savoir-faire spécifique et est principalement utilisée par les jardiniers professionnels.

La période idéale de bouturage varie d’une plante à l’autre. Toutefois, l’été constitue le plus souvent la meilleure saison.

Le marcottage est une technique consistant à laisser la bouture sur la plante mère. La technique dite "en archet" est facile à réaliser : il s’agit de sélectionner une tige, d’en retirer les feuilles, et de la plier pour en enterrer une partie. Le marcottage est réservé aux végétaux dotés de tiges souples comme le chèvrefeuille, le magnolia, le rhododendron ou encore la bruyère.

Pour marcotter, il est indispensable de bien ameublir la terre au pied de la plante mère. Vous pouvez également utiliser un pot dans lequel la marcotte s’enracinera directement. Il est recommandé de marcotter au printemps pour repiquer les nouveaux plants à la fin de l’été ou en automne.

Pour les plantes en touffes telles que le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles