Margaux ("N'oubliez pas les paroles") détrône Violaine : "C'est une grande fierté d'être la première femme du classement"

Vendredi 10 janvier 2020, Margaux, maestro de N'oubliez pas les paroles depuis le 28 décembre 2019, vient de faire tomber un record vieux de 2016, celui détenu par Violaine, sur la chanson Toi et moi de Guillaume Grand. Elle a franchi un palier supplémentaire en prenant la place de première femme du palmarès du jeu musical de France 2. Elle est ainsi au quatrième rang du classement en vingt-deux victoires et 256.000 euros de gains. Juste au pied du podium. Femme Actuelle a recueilli ses premières réactions.

Femme Actuelle : Votre objectif était de devenir la première femme maestro du classement. Aujourd’hui, vous avez réussi à atteindre votre but en détrônant Violaine [première femme du classement avec 242.000 euros de gains et 25 victoires en mars 2016, ndlr.] . Pensiez-vous aller aussi loin dans le jeu ?Margaux : Je m'étais fixée cet objectif mais je ne pensais vraiment pas l'atteindre. Pour moi, cela restait un but impossible à atteindre sachant que Violaine est vraiment très forte. C'est une grande fierté d'être la première femme du classement. C'est beaucoup d'émotion. Je suis super contente !

Qu’est-ce que cela représente pour vous de prendre la première place féminine du jeu, en si peu de temps ?M. : Honnêtement, je ne réalise pas. Cela paraît tellement dingue. Je n'ai pas eu le temps de me préparer à cela. C'est allé tellement vite. Les tournages se sont enchainés et j'ai eu la chance de gagner très rapidement de l'argent [Margaux a régulièrement réussi à gagner la finale avec 20.000 euros de gains, ndlr.]. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. J'ai l'impression d'être dans un rêve, que je vais me donner une petite claque et que je vais me réveiller.

On a effectivement l'impression que vous chantez avec une telle aisance en vous voyant au moment de La même chanson que tout semble couler de source.M. : L'avantage, c'est que je sais ce que je connais et ce que je ne connais pas. Donc, quand je vois une chanson, je sais tout de suite, pratiquement tout le temps,

(...) Cliquez ici pour voir la suite