Margot Robbie dans la peau de Barbie : un rôle très difficile à assumer pour l’actrice

·1 min de lecture

L’actrice évoque les a priori qu’on peut avoir à l’idée d’un film sur l’emblématique poupée Barbie et les clichés qui l’entourent. Elle tease cependant un film à la veine très féministe. Surprenant.  

« Come on baby girl in a Barbie world… » C’est certainement (ou malheureusement) le refrain qui vous aurez en tête après avoir eu vent de cette nouvelle. Comme Lily Collins avec le live-action « Polly Pocket », Margot Robbie a été choisie pour incarner Barbie, dans un film inspiré de l’univers de l’emblématique poupée Mattel. Alors que l’actrice a performé dans des rôles complexes et controversés – d’Harley Quinn (« Suicide Squad ») aussi badass que sexualisée à la sulfureuse Naomi Lapaglia (« Le Loup de Wall Street ») –, elle avoue pourtant que ce personnage de jouet est l’un des plus difficile à assumer.

Dans l’édition britannique de « Vogue », Margot Robbie fait part des a priori qu’ont les spectateurs quant à ce projet, en développement depuis 2019. Des doutes qu’elle-même partage, dans la mesure où la poupée incarne encore un certain nombre d’injonctions sexistes. « C’est vrai que c’est un film qui vient avec un héritage très lourd. Il y a beaucoup de connexions, à la fois controversées et nostalgiques », explique la comédienne, avant de nuancer : « Malgré cela, il y a beaucoup de façons intéressantes de l’aborder [l’histoire de Barbie]. En général, quand les gens entendent Barbie, ils se disent spontanément "Je sais déjà à quoi se film va ressembler". Mais quand ils apprennent que c’est Greta Gerwig qui l’écrit et le réalise, ils pensent "Oh, eh bien, peut-être que je me suis...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

 A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles