“Mariée, j’ai des échanges érotiques virtuels tous les jours avec des inconnus”

Pauline Verduzier
·1 min de lecture
(© Fleabag)
(© Fleabag)

Eva - “Toute ma vie, je me suis prise en photo. Petite, je rêvais de faire la couverture d’un magazine. J’ai pris des photos de moi dès le lycée, à l’argentique, et puis en grandissant, avec mon téléphone portable. C’était une façon pour moi de garder une trace de ma vie, de mon corps, de mon visage. Cela me rassurait, parce qu’à l’époque, j’avais l’impression de ne pas plaire. C’était ma façon d’entretenir une relation d’amour envers moi-même. Puis j’ai commencé à faire des photos de moi toute nue pour mon mari. Au bout de quelques années, j’ai fini par arrêter de les lui envoyer, mais je n’ai jamais cessé d’en prendre. C’était comme un journal intime qu’on ne relit pas, qu’on garde pour soi. Quand les réseaux sociaux sont apparus, l’envie est née à nouveau de les partager d’une manière ou d’une autre. Mais j’avais peur de baisser dans l’estime de mes proches si je postais des photos de moi en maillot de bain ou en lingerie.

Lire la suite...