“Mariés au premier regard”: Sarah et Sylvain annulent leur mariage à cause d’un décès

L’aventure avait pourtant bien commencé pour Sarah. Pour la première fois dans l’émission Mariés au premier regard, une candidate s’est retrouvée compatible à égalité avec deux hommes. Une nouveauté qui a donc provoqué quelques moments inattendus. Dans le premier épisode de cette quatrième saison, diffusé lundi 6 janvier 2020, Sarah avait reçu une lettre de Sylvain et de Rudy, avec qui elle est compatible à 78 %. Alors que ces mots devaient l’aider à choisir entre le chauffeur de 33 ans et l’agent commercial de 35 ans, la future mariée n’a pas pu se décider. Sarah a donc eu l’occasion de les rencontrer, séparément et à l’aveugle. Cachés derrière un rideau, la jeune maman leur a posé plusieurs questions afin de faire le meilleur choix possible. C’est lundi 13 janvier, lors du deuxième épisode, que la jeune femme de 31 ans a rendu son verdict. Après avoir brisé les espoirs de Rudy, c’est finalement pour Sylvain que Sarah a eu le “coup de coeur”.

⋙ "Mariés au premier regard" : pourquoi les mariages ont toujours lieu à la mairie de Grans ?

“Je peux sauter de joie ? Je suis très heureux que tu aies fait ce choix. J'ai hâte de te rencontrer à la mairie, car j'aurais aimé que l'échange dure plus longtemps”, réagit Sylvain devant cette annonce. Tous deux ravis à l’idée de leur mariage imminent à la mairie de Grans, ils ont pourtant fait face à un imprévu qui a malheureusement contrarié leurs plans. En effet, Sarah a appris la triste nouvelle dans une lettre que Sylvain lui a adressée. Estelle Dossin, psychologue clinicienne et experte de l’émission, a même fait le déplacement jusqu’à Lyon pour lui remettre le courrier en main propre. C’est ainsi que le jeune blond aux yeux bleus lui annonce avec beaucoup d’émotion le décès de sa mère. “L’état d’esprit dans lequel je suis actuellement n’est plus le même, j’ai besoin d’intimité, de recul, et venir me marier dans deux semaines est trop compliqué. Je ne suis plus en mesure d’aller au bout de cette expérience. J’imagine ta déception

(...) Cliquez ici pour voir la suite