«Marie-Antoinette» : la série sur la reine rebelle est-elle vraiment féministe ?

© Caroline Dubois - Capa Drama / Banijay Studios France / Les Gens / Canal+

Une série racontant l'histoire d'une femme, écrite, produite et réalisée par des femmes… Cinq ans après le passage de la vague #MeToo, et alors que les combats féministes sont revenus sur le devant de la scène, le show Marie-Antoinette, diffusé sur Canal+ , s'inscrit indéniablement dans l'ère du temps. La réalisatrice Deborah Davis a ainsi pris le parti de raconter l'histoire de la jeune princesse autrichienne à travers son regard et sa perception des évènements.

"On ne peut pas s'empêcher de voir Marie-Antoinette comme moderne"

Une narration inédite et féministe ? Indéniablement. Pourtant, il n'a jamais été question pour Deborah Davis et Stéphanie Chartreux, la productrice de Marie-Antoinette d'ériger ce personnage en icône féministe. "Deborah Davis voulait avant tout apporter un regard différent sur son histoire. Elle voulait la raconter différemment", explique à Europe 1 Stéphanie Chartreux, pour qui "on ne peut pas s'empêcher de voir Marie-Antoinette comme moderne" car l'épouse de Louis XVI était une femme évoluant dans un milieu hostile.

Marie-Antoinette et Lady Diana, deux femmes qui défendaient un droit à la vie privée

Les premiers épisodes de Marie-Antoinette suivent l'arrivée de la princesse en France, alors qu'elle n'avait que 14 ans. Marie-Antoinette rejoint son époux Louis XVI, le Dauphin de France. Elle quitte son pays, sa famille, laisse derrière elle tous ses repères. Elle n'est pourtant qu'une enfant.

>> À ÉCOUTER- Louis XVI et Marie-Antoinette : unis dan...


Lire la suite sur Europe1