Se marier en 2023 coûtera plus cher que les années précédentes

© marchmeena29 / iStock

Avec 300 000 mariages prévus l’an prochain, les prix augmentent et le secteur pâtit de l’inflation.

C’est l’effet boule de neige. 154 600 mariages en 2020, 220 000 en 2021 – une année « normale » –, 250 000 en 2022 et maintenant 300 000 seraient prévus pour 2023, selon France Info.

Lire aussi >> Mariage : les nouvelles stratégies des couples pour se marier sans se ruiner

C’est du jamais vu. Confinement, port du masque obligatoire, passe sanitaire, jauge d’invités… « En 2023 se marient ceux qui devaient le faire en 2021 mais qui n’ont pas pu repousser à 2022 car tout était déjà réservé, mais aussi les mariés qui, ne sachant pas quelle serait la situation sanitaire en 2022, ont préféré décaler d’un an » explique à BFMTV Clément Tournier, président de l’Union des Professionnels Solidaires de l’Évènementiel (UPSE).

Perturbations jusqu’en 2024

Ce boom engendre une hausse des coûts du mariage. Si la forte demande peut pousser certains professionnels à augmenter leurs prix, c’est la conjoncture économique actuelle qui pèse sur le secteur. Les traiteurs pâtissent par exemple de la guerre en Ukraine et de la hausse des prix de l’énergie, du carburant et de l’alimentation.

Quant aux loueurs de salle, en tant que professionnels, ils ne bénéficient pas du bouclier tarifaire sur l’énergie mis en place par le gouvernement pour les particuliers. Afin de conserver leurs marges et rentrer dans leurs frais, la facture des locations pourrait être alourdie.

Selon le président de l’Union des Professionnels Solidaires de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles