Marilou Berry : “Je ne me réjouis pas du malheur de mon oncle”

·2 min de lecture

Marilou Berry a-t-elle eu raison de prendre position pour sa cousine ? Rester silencieuse était en tous cas impossible. Depuis près d'un mois, la fille de Josiane Balasko et Philippe Berry est prise au cœur d'une polémique, malgré elle. Et pour cause, son oncle, l'acteur Richard Berry, est accusé de viols et agressions sexuelles par sa fille, aujourd'hui âgée de quarante-cinq ans, Coline Berry Rojtman. Interrogée à ce sujet dans Paris-Match, vingt-quatre heures après les révélations du Monde, Marilou Berry avait elle aussi fait part de son témoignage : "Coline m'a tout raconté. J'ai parlé à Richard au cours d'une réunion familiale. Il était très en colère, très remonté. Il m'a répondu que Coline était folle, que le comportement de ‘cette femme’ était honteux. Or ‘cette femme’ était sa fille, et si tout était faux, comme il le soutenait, pourquoi n'allait-il pas la confronter ?", avait-t-elle déclaré. Une prise de position vivement critiquée.

De plus, un grand nombre d'internautes ont réagi à ce témoignage en insinuant que son silence pendant toutes ces années la rendait "complice". Lundi 22 février 2021, dans les colonnes de Libération, Marilou Berry s'est expliquée : "J’ai toujours été du côté des plus fragiles. Pour moi, il était impossible de douter de la parole d’une victime : je croyais Coline et je n’ai jamais arrêté de la croire", a-t-elle confié. La comédienne a également insisté sur le libre-arbitre de sa cousine d'aller porter plainte contre son père : "Au début, elle a fait le choix de ne pas porter plainte... Qui suis-je pour ne pas respecter ce choix ?" Au sujet de son oncle, la fille de Josiane Balasko se veut très transparente : "Je ne me réjouis pas du malheur de mon oncle. En revanche, ce qui me rend heureuse dans cette histoire, c’est qu’après avoir passé presque quarante ans à porter ce fardeau, Coline n’est plus seule".

Dans la même interview, Marilou Berry a mis en parallèle son engagement militant auprès de l'association #NousToutes, fondé par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite