Marilyn Manson : la justice américaine a besoin de plus de preuves pour l'inculper

Les procureurs affirment que plus de preuves sont nécessaires pour poursuivre Marilyn Manson pour agression sexuelle.

La nouvelle survient après que le département du shérif du comté de Los Angeles a annoncé lundi (19 sept. 22) qu'il avait transmis des preuves concernant les agressions sexuelles présumées du chanteur, de son vrai nom Brian Hugh Warner, au bureau du procureur de district. Des détectives ont enquêté sur l'artiste depuis 19 mois, leur investigation portant sur des allégations d'agressions sexuelles et de violences domestiques qui auraient eu lieu entre 2009 et 2011.

Les autorités n'ont pas identifié les plaignantes de l'affaire. Plusieurs femmes ont accusé le chanteurs d'abus dans les médias depuis deux ans, dont Evan Rachel Wood qui s'est exprimée dans le documentaire Phoenix Rising, sorti cette année.

La police de Los Angeles a maintenant remis les résultats de son enquête au bureau du procureur de district, qui a qualifié l'affaire de « partielle » dans une déclaration du 20 septembre. Le procureur attend d'autres éléments avant de poursuivre l'affaire. « Une fois que nous aurons tout reçu, les procureurs expérimentés examineront attentivement et délibérément tout ce qui a été soumis avant de prendre une décision d'inculpation. Cet examen prendra un certain temps, mais soyez assuré que notre bureau prend ces allégations très au sérieux », peut-on lire dans la déclaration.

Marilyn Manson a démenti les accusations portées contre lui en février 2021 et a porté plainte pour diffamation contre son ex-compagne, Evan Rachel Wood, en mars dernier (22).