Marina Correia, skateuse d’un nouveau genre

·1 min de lecture

La jeune femme de 23 ans a gagné un championnat de longboard dancing en 2020. Elle aimerait que les représentations changent.

Oubliez l’image de la skateuse blonde en crop top et mini short. Marina Correia a décidé d’être elle, tout elle et rien qu’elle. Elle parcourt la Promenade des Anglais en sautillant à toute vitesse sur son longboard, chaussettes remontées sur les mollets, dreadlocks qui fouettent l’air alors qu’elle godille. L’été, quand il fait chaud, elle tombe le tee-shirt oversize ou la chemisette à imprimés et skate en haut de maillot triangle et grand short large. Elle a un style inimitable. Une seule chose a changé ces dernières années : elle a abandonné son pseudo Fenty AF, en hommage à Rihanna qu’elle « adore », pour apparaître sous son vrai nom. Et il ne se passe plus un jour sans qu’une personne la reconnaisse dans la rue.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marina Correia ️‍ (@marinacorreiarr)

En janvier 2020, la skateuse de 23 ans a remporté le championnat « So you can boarddance » de longboard dancing et attiré l’attention sur elle, pour sa performance, et pour le flot de haine qu’elle a suscité sur Twitter. Elle voulait être « la première femme noire et africaine » à gagner un titre, en le clamant, elle se prend un flot de haine : on lui reproche de ne pas être assez noire pour se prétendre africaine, de vouloir attirer l’attention sur elle, on se met à espionner ses photos de famille, commenter la couleur de son beau-père… Le racisme, elle le connaît depuis son...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles