Marina Rollman : “On est un peu tombé dans les limbes depuis un an”

Fanny Marlier
·1 min de lecture
(© Charlotte Abramow)
(© Charlotte Abramow)

Cette année, tu as réalisé ton premier court-métrage. Ce passage à l'écriture scénaristique était-il un désir que tu avais depuis longtemps ?

Marina Rollman - Oui, ça fait longtemps que j'ai le sentiment que mon cœur de métier est avant tout l'écriture, et ce que j'aime, c'est que cela peut s'incarner dans de nombreuses choses différentes. Les scènes ouvertes ou le stand-up permettent de tester en direct ce travail. Les chroniques pour la radio étaient encore une autre forme d'écriture.

Je m'intéresse en réalité au scénario depuis longtemps, j'avais écrit des web-séries et des courts-métrages il y a plus de six ans déjà. Aujourd'hui, je me dis que passer au long-métrage, au théâtre ou au roman peut être également un prolongement du travail accompli toutes ces années. Ce sont des formats d'écriture différents, qui induisent aussi des modes de vie différents. Etre en tournée pendant deux ans, n'est pas la même chose qu'être en tournage pendant trois mois. C'est génial de pouvoir se nourrir de plein de choses à la fois et d'avoir des semaines qui ne se ressemblent pas.

Comment résumerais-tu cette année si particulière ?

A part “la fin du monde” ? (rires) Evidemment, c'était assez surprenant de voir que ce métier, qui implique de monter sur scène trois fois par semaine et que je pensais “acquis”, est devenu tout d'un coup impossible. Je suis très chanceuse dans le sens où j'arrive à payer m

Lire la suite sur lesinrocks.com