Marine Fargetton, céramiste: “j’ai pris des risques, je ne le regrette pas!”

Elles se sont lancées dans l'artisanat. Lunetière, conservatrice ou encore vigneronne, ces femmes vivent de leur passion et continuent de faire exister des métiers en danger de disparition. Toutes nous ont émues et éblouies lors de notre première édition du "Prix des Artisanes", lancé par les magazines ELLE, ELLE Décoration et ELLE à table, avec le soutien du groupe LVMH. Elles nous racontent leur quotidien, leur parcours, avec leurs difficultés et leurs joies. Rencontre avec Marine Fargetton, restauratrice.

Elle répare, soigne et restaure des œuvres d’art en tous genres. Marine Fargetton, restauratrice en céramique, s’est installée depuis deux ans dans son atelier Manufact* niché au cœur du quartier parisien du Marais. Elle y redonne vie à des faïences du XVIIIème siècle, des vases de la Grèce Antique ou encore à une porcelaine du XVIIIème. « J’imite au maximum le style de l’œuvre, explique-t-elle, tout en restant discrète. Il est important de distinguer la restauration de l’œuvre originale », explique la jeune femme.

Cet amour pour l’art lui vient de sa plus tendre enfance. « J’ai baigné dans les visites de musées et de châteaux, mes parents m’y emmenaient régulièrement. Mon grand-père était graveur, il a fait les Beaux-Arts et ma mère peint durant son temps libre », raconte la restauratrice de 34 ans. Enfant, elle prend des cours de dessin mais ce qui la fait vibrer c’est la céramique, le relief, le volume. Son bac scientifique en poche, Marine Fargetton quitte Lyon, sa ville natale pour la capitale : elle intègre l’École de Condé, référence dans le monde de l’art. Elle en sort en 2011 avec un mastère de conservateur-restaurateur du patrimoine.

Restauration avant
Restauration avant
Restauration après
Restauration après

Son diplôme, ses connaissances pointues en art, sa maîtrise de l’italien – « une langue fondamentale lorsqu’on étudie la restauration », relève-t-elle - et de l’anglais lui permettent de décrocher deux stages très formateurs à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles