Marine Le Pen : son numéro de téléphone divulgué sur les réseaux sociaux, elle porte plainte

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’été n’a pas été des plus simples pour Marine Le Pen. La présidente du Rassemblement national a visiblement été très sollicitée… pour la mauvaise cause. Selon les informations de France Inter, dévoilées mardi 7 septembre 2021, la politicienne a été hackée. Résultat : le nombre d'appels entrants sur ton téléphone a été démultiplié du jour au lendemain. Une mésaventure que la mère de famille doit à un service commercial. Selon nos confrères, c’est après avoir été sollicitée pour des raisons personnelles que son numéro de portable a été piraté et divulgué sur les réseaux sociaux.

Sans attendre, la tante de Marion Maréchal-Le Pen a changé de numéro. Mais il en faut plus pour la déstabiliser et la traumatiser, comme l’a rappelé un élu RN : "Elle ne vient pas d’une famille qui se laisse intimider". Ce dernier a raconté à France Inter avoir trouvé suspect le silence radio de Marine Le Pen au cours de l'été : "Je m'inquiétais, elle ne me répondait plus !" Comme lui, bon nombre de collaborateurs et cadres de son parti ont dû s’armer de patience avant d’avoir une réponse à leurs appels et messages, le temps d’arranger l’incident.

De son côté, la fille de Jean-Marie Le Pen a déposé une plainte. Des péripéties estivales qui ne vont pas affecter sa rentrée politique. Dès le week-end du 10 septembre 2021, elle est attendue à Fréjus, dans le Var. Un séjour au cours duquel elle devrait officiellement confier les rênes de son parti politique à Jordan Bardella, son actuel numéro 2, le temps de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles