Marlène Schiappa harcelée : elle a pris une décision radicale

·1 min de lecture

Marlène Schiappa fait de la lutte contre le harcèlement l’un de ses principaux combats. Au cours de son passage dans Touche pas à mon Poste le lundi 15 mars 2021, la ministre avait évoqué ce fléau et la modération sur Twitter. Elle avait alors pris l’exemple de Mila, l’adolescente harcelée depuis qu’elle a critiqué l’Islam sur le célèbre réseau social en 2020. En mars 2021, la jeune femme a une nouvelle fois subi les foudres de ses haters après avoir publié un dessin illustrant un pain au chocolat datant de son enfance. Twitter avait alors décidé de suspendre, quelques heures, le compte de Mila et non celui de ses cyber-harceleurs. Un geste que déplorait Marlène Schiappa. "La suspendre pour un pain au chocolat, non. Maintenant si comme n'importe qui elle profère des insultes, oui", disait-elle, tout en critiquant "l'absence de transparence dans l'action de modération de Twitter" qui agirait au cas par cas et non selon des "règles claires".

Marlène Schiappa sait de quoi elle parle. Lors d’un entretien accordé au podcast Parents d’abord de Télé-Loisirs en mars 2021, cette dernière se souvenait d’une nuit de mai 2019 au cours de laquelle plusieurs Gilets Jaunes étaient venus jusqu’à son domicile. Ses filles, âgées de 9 et 13 ans avaient alors eu très peur pour leur maman. "Elles pleurent en disant : 'Maman, ils veulent te tuer, qu'est ce qu'on fait ?' C'est vraiment un truc traumatisant", se remémore-t-elle. Ainsi, consigne a été donnée à ses filles de ne pas taper le nom de leur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite