Marlène Schiappa menacée : “Des fatwas ont été lancées contre moi”

·1 min de lecture

Vendredi 15 octobre 2021, les établissements scolaires français rendront hommage à Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie décapité en pleine rue le 16 octobre 2020. Jeudi 14 octobre 2021, Marlène Schiappa, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté, a évoqué le combat que mène le gouvernement contre le terrorisme, grande menace en France, sur le plateau de Télématin, émission diffusée sur France 2. Marlène Schiappa a été questionnée également par Julia Vignali sur le choix des collégiens de l'établissement Les Eucalyptus à Ollioules (Var) de ne pas accepter de rebaptiser le collège au nom de Samuel Paty par peur des représailles.

Une crainte que Marlène Schiappa comprend totalement. "Moi je comprends les gens qui ont peur et je ne peux pas leur jeter la pierre surtout quand ce sont des professeurs et qu’ils ont vu qu’on a décapité en pleine rue l’un des leurs. Et, je comprends en plus évidemment la peur des enfants ou des parents qui ont peur pour leurs enfants. C’est tout à fait humain", dit-elle. D’ailleurs, Marlène Schiappa fait elle-même l’objet de menaces. "Je fais partie des gens qui défendent Samuel Paty, qui défendent Charlie Hebdo […] Je suis menacée pour cela, j’ai des fatwas qui ont été lancées contre moi parce que je m’engage contre le séparatisme, l’islamisme radical", affirme-t-elle.

Ce n’est pas la première fois que Marlène Schiappa aborde ce sujet. Le 27 mai 2019, la femme politique annonçait sur Facebook (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles