Marlette : comment deux soeurs ont réussi à imposer leurs préparations bio pour gâteaux dans nos rayons

·1 min de lecture

Margot Caron et Scarlette Chavinier sont sœurs. Elles ont grandi sur l’île de Ré. Margot, l’aînée (40 ans), devient ingénieure en agronomie. Scarlette (35 ans), moins scolaire, choisit le management en hôtellerie et part travailler en Australie. «Passionnées de nourriture», les deux frangines se retrouvent en 2010 sur leur île natale et mijotent, dans leur salon, un projet de start-up familiale.

«Les rayons “préparations pour gâteaux” des supermarchés ne proposaient que des marques industrielles. Or, tout le monde a envie de produits faits maison, sans avoir le temps de cuisiner. Nous avons donc conçu une alternative, avec des ingrédients bio de qualité», expose Scarlette. A leurs mélanges à base de chocolat et de farines de son et d’avoine, les clients n’ont qu’à ajouter du beurre, du lait et des œufs pour obtenir de délicieuses pâtisseries.

>> A lire aussi - 10 réseaux d'entrepreneures pour vous aider à vous lancer

Si, dès le départ, les recettes fusent, le matériel pour les réaliser est cher. Qu’à cela ne tienne, place au système D. Dans une bétonnière de chantier enduite d’un revêtement alimentaire, elles improvisent un brassin dans lequel elles concassent, broient et mélangent leurs mixtures. Elles les emballent ensuite dans de petits paquets estampillés au nom de la marque qu’elles ont concoctée : Marlette, la contraction de leurs deux prénoms.

La même année, elles croisent, sur le salon Saveurs des plaisirs gourmands, des acheteurs de Williams-Sonoma, une énorme chaîne (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un adolescent sauvé de son accident de quad grâce à son live sur TikTok
Train à hydrogène : quatre régions passent commande auprès d'Alstom
Un grand cru de Saint-Emilion cédé à Clarins
Gare à un bond des faillites en 2021, 250.000 emplois risquent de disparaître en France
L’économie des États-Unis partie pour un long boom, selon JPMorgan