Marrons et châtaignes : quelles astuces pour éviter une confusion et un risque d’intoxication ?

iStock/Silvia Bianchini

Après une mise en garde concernant le risque d’intoxications dues aux champignons, le plus souvent la conséquence d’une confusion entre des espèces comestibles et espèces toxiques, l’Anses* alerte quant à une autre activité à risque en cette arrivée de l’automne : le ramassage de châtaignes. Ces dernières, comestibles, font en effet l’objet d’une confusion courante avec les marrons d’Inde, toxiques, du fait de leur ressemblance morphologique. Car même si l’on parle couramment de « marrons », de « marrons glacés », ou encore de « crème » ou « purée de marrons », il s’agit en fait d’une variété de grosses châtaignes cultivées pour leur consommation. Mais une confusion de plantes sur 10 concerne les marrons et les châtaignes, selon le résultat d’une étude de l’agence sur les confusions des plantes enregistrées par les centres antipoison de 2012 à 2018. Il s’avère en effet que les confusions les plus fréquentes concernaient les plantes à bulbes (12 % des dossiers) puis le marron d’Inde (11 %), devant les coloquintes ou les courges amères (8,5 %).

La prudence est de mise donc, car les marrons d’Inde peuvent entraîner des troubles digestifs tels que des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements ou des irritations de la gorge. L’agence tient donc à rappeler ses astuces pour savoir comment distinguer les marrons d’Inde des châtaignes. A commencer par le fait de bien observer leur forme,...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi