Marthe Villalonga : son histoire d'amour secrète avec un homme marié qui a duré 50 ans

·2 min de lecture

Cinquante ans d'amour... cachés aux yeux de tous. C'est ainsi qu'a vécu Marthe Villalonga pendant un demi-siècle, jusqu'à la mort du grand amour de sa vie, comme elle l'expliquait dimanche 28 février sur TF1. En effet, la comédienne révélée dans le film à succès Un Éléphant ça trompe énormément était l'invité d'Audrey Crespo-Mara pour le portrait de la semaine dans Sept à Huit. La compagne de Thierry Ardisson est revenue sur les cinquante ans de carrière de son invitée et également sur cet amour qu'elle a longtemps tenu secret avec un homme marié, père de famille nombreuse. "Il n'y en a un qu'un... jusqu'à il y a trois ans. Il est décédé", a confié l'actrice de quatre-vingt-neuf ans, très émue. Une relation clandestine pour laquelle elle a accepté tous les sacrifices pendant cinq décennies, y compris celui de ne jamais devenir mère.

C'est un récit digne d'un film romantique des plus dramatiques. Si Marthe Villalonga a toujours su qu'une autre femme partageait les jours et les nuits de son amant, elle n'a jamais voulu en savoir plus pour ne pas souffrir : "Je veux pas savoir, ça sert à quoi ? Si c'est pour faire souffrir d'autres personnes, c'est pas la peine... Sinon on ne serait pas resté aussi longtemps [ensemble]", a-t-elle expliqué. Avec le sourire, Marthe Villalonga raconte la légèreté avec laquelle elle a préféré vivre cette histoire d'amour, qui l'a pourtant privée tant de fois de moments de bonheur : "Si on avait envie de partir un mois ensemble, on ne pouvait pas le faire. Alors on accepte ou on accepte pas. Je dis pas que parfois on avait pas envie d'être ensemble, mais bon… on a accepté".

Au-delà des escapades en amoureux, des vacances main dans la main... Marthe Villalonga a également accepté le sacrifice de ne jamais avoir d'enfants : "Ça ne s'est pas fait. Je n'ai rien fait pour ne pas en avoir et lui c'était pareil. Si j'en avais eu un, je l'aurais gardé. J'adore les enfants. Mais je suis pas restée sur ce truc là", a-t-elle confié à Audrey Crespo-Mara. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite