• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mary-Kate Olsen et Olivier Sarkozy divorcent : le demi-frère de Nicolas Sarkozy touche un joli pactole

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Entre Mary-Kate Olsen et Olivier Sarkozy, c’est officiellement de l’histoire ancienne. Après huit ans d’amour, la styliste et l’homme d’affaires ont mis fin à leur mariage le 13 janvier 2021. Sept mois après leur divorce, qui s’est tenu en visio avec le tribunal de New-York en raison de la pandémie, le demi-frère de Nicolas Sarkozy vient d’empocher un joli pactole. Après une conversation d’une vingtaine de minutes entre les deux parties pour la répartition des biens, Olivier Sarkozy aurait récupéré l’hôtel particulier de Manhattan qu’ils ont acquis ensemble.

Une luxueuse demeure de cinq étages avec une salle de bal, un garage privé et un atelier d’artiste achetée à 13,5 millions de dollars en 2014. Sans oublier trois millions de dollars déboursés pour y effectuer des travaux. Si le lieu est resté inhabité pendant de nombreuses années, il a accueilli de grandes personnalités. Près de sept mois après son divorce, Olivier Sarkozy s’en est séparé. Ce qui lui aurait rapporté la coquette somme de 11,5 millions de dollars, soit 9,72 millions d’euros, selon le site Realtor.com, cité par le New York Post le 30 août 2021.

C’est Mary-Kate Olsen qui aurait décidé de mettre fin à sa relation, en avril 2020, avec celui qu'elle a rencontré en 2012 et pris pour époux en 2015. En cause ? Son envie de maternité, loin d’être partagée par son compagnon. Déjà papa de Julien et de Margot, le frère de Nicolas Sarkozy ne voulait, a priori, pas être à nouveau père. À cela, s’est ajoutée l’arrivée de son (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles