Masques de protection : comment acheter les vôtres à prix coûtant au supermarché ?

Pharmacies, bureaux de tabac, entreprises, collectivités locales... À deux semaines du déconfinement, il est désormais possible de se procurer des masques "grand public" dans certains commerces. Ces boucliers anti-projection assureront un rempart en plus des gestes barrières et "auront aussi la capacité d’être lavables et donc d’être utilisables plusieurs fois", a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran, invité de RTL, le 14 avril dernier.

Les masques de protection seront vendus dans les supermarchés à partir du 4 mai

Un établissement s’ajoute à la liste des commerces qui distribuent des masques de protection. Dès la semaine prochaine, les Français pourront non seulement se rendre dans les supermarchés pour faire leurs courses mais également pour acheter des protections à prix coûtant. "Les enseignes de la grande distribution alimentaire (Auchan, Aldi, Carrefour, Colruyt, Cora, Groupe Casino, Intermarché, Leclerc, Lidl, Netto, Supermarché Match, Système U) confirment que des masques grand public (en tissu et réutilisables) et des masques à usage unique seront progressivement mis en vente, dans des magasins et drive, à partir du lundi 4 mai, avec des approvisionnements qui monteront en puissance après le 11 mai", indique le communiqué publié sur le site du gouvernement ce 29 avril. Mais comment les Français pourront-ils se procurer ces équipements ?

Supermarchés : les masques de protection ne seront pas en rayon

Concernant la mise en vente des masques en magasins, le ministère de l’Économie à demandé aux groupes de la grande distribution d’élaborer "un guide de bonnes pratique, de manière à garantir une diffusion équitable et sereine de ces équipements de protection". Les masques vendus par la grande distribution ne seront donc sans doute pas disponibles en rayon.

D’après certains supermarchés, les Français devront les réserver pour pouvoir les acheter. "Afin d’organiser une distribution responsable, les 90 millions de masques destinés aux clients ne seront pas,

(...) Cliquez ici pour voir la suite