Masques transparents dans les crèches : est-ce vraiment nécessaire ?

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

Dans certains établissements, les professionnelles de la petite enfance tentent de remplacer les masques chirurgicaux par des masques transparents qui laissent voir leur bouche. Un « plus » pour communiquer avec les tout-petits mais qui mériterait quelques ajustements au niveau du confort.  

Dans l'espace de vie des « grands » de la crèche Fuligule (Paris 16e), vingt bambins de 2 à 3 ans vaquent à leurs occupations, doudous à la main, entre dinette, structure de motricité avec cabane et toboggan, peinture ou jeux libres. Emy, deux ans et demi, joue au loto des formes et des couleurs. « Et ça, qu'est-ce que c'est ? », lui demande son éducatrice, masque transparent autour de la bouche. « Une fraise », répond la fillette. « C’est quelle couleur ? », poursuit-elle en articulant. « Rouge », répond Emy.

Le mois dernier, 500 000 masques « inclusifs » financés par la Caisse nationale d'allocations familiales (Cnaf) ont été livrés à 20 000 structures de petite enfance (crèches, micro-crèches et maisons d'assistantes maternelles) pour permettre aux plus petits « d’accéder aux visages et aux émotions des adultes qui les entourent ».

LIRE AUSSI >> Masque : quelles conséquences sur les enfants ?

Dans cette crèche de 65 places gérée par la Fondation La Croix Saint-Simon, ils sont utilisés depuis une dizaine de jours. « En septembre, on était assez inquiets de se dire que les enfants ne verraient plus notre visage, mais on se rend compte qu'ils ont une énorme capacité d'adaptation et que, malgré les masques, ils rentrent quand même en interaction avec nous », explique à l'AFP la directrice Mélissa Ducéré. « Le masque inclusif, ça peut être une réponse à ces inquiétudes, c'est un plus », ajoute-t-elle.

« Important pour...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi