Le massage anti-cellulite, pourquoi ça marche

·1 min de lecture

Pour retrouver une peau plus tonique et se sentir à l’aise dans son nouveau maillot, on croit au massage anti-cellulite, au vrai. On vous dit pourquoi.

Malaxer, étirer, lisser, tapoter la peau… Il n’y a pas plus efficace pour se délester de ses capitons contrariants. D’ailleurs, le palper-rouler ciblé fait le job depuis pas loin de quarante ans. Ce qui est nouveau et intéressant, c’est la démarche d’une kinésithérapeute, Anne Cali, qui a su convaincre le phlébologue Philippe Blanchemaison de lancer une étude sur dix patients pour valider les résultats de son massage manuel. C’est après des années de pratique du palper-rouler traditionnel qu’elle constate que son geste s’est peu à peu modifié, qu’il est plus efficace et agit plus vite. Elle se pose alors pour décrire sa technique qu’elle appelle GAD (glisser, appuyer, décoller). Le protocole de l’étude : quinze séances de 30 minutes à raison de trois par semaine. Un mois plus tard, la preuve est faite  d’une amélioration nette de la qualité de la peau et d’une perte moyenne de 3,7 centimètres de tour de cuisses et de 8 centimètres de tour  de taille. Spectaculaire ! L’explication de la kiné ? « Avec cette méthode, c’est comme si on faisait dans le même temps un drainage  lymphatique et un palper-rouler traditionnel. »

Pourquoi le massage anti-cellulite est-il efficace ?

« La main s’adapte aux reliefs du corps et permet une saisie profonde des tissus, derme et hypoderme, même dans les zones avec un relief osseux comme la taille ou les hanches », observe Anne Cali. « L’action mécanique de la main sur les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles