Masturbation féminine : qui sont les Françaises qui s’y adonnent le plus ?

·2 min de lecture

Les Françaises n’ont jamais autant pratiqué l’onanisme. Selon un sondage Ifop/The Poken Company*, 56% se sont masturbées durant les 3 derniers mois précédant l’enquête, soit 15 points de plus qu’en 2017. Mais qui sont celles qui apprécient le plus le plaisir solitaire ? On fait le point.

Les hommes se masturbent (beaucoup) plus que les femmes : environ 2,6 fois davantage*, selon un sondage récent réalisé dans 17 pays**. Il faut dire qu'entre autres joyeusetés, 25,5 % des personnes interrogées pensent que la masturbation féminine est associée à la honte et 18,6 % qu’elle est même perçue comme dégoutante. Mais ce fossé masturbatoire pourrait être amené à se réduire. D'après les conclusions d'une grande enquête menée par l’Ifop pour The Poken Company, les dames ne sont jamais autant livrées aux joies du plaisir solitaire qu’aujourd’hui.

De plus en plus de femmes se masturbent

La masturbation en France

En 1970, 19% des Françaises déclaraient s’être déjà masturbées (vs 73% des hommes). Aujourd’hui, elles sont 78% (contre 95% des messieurs). Un boom de l’onanisme qui perdure ces dernières années : en 2016, elles étaient seulement 74%, soit une hausse de 4 points en seulement 5 ans.

Et cette découverte n’est pas restée un coup d’essai : 56% des femmes ont pratiqué la masturbation durant les 3 mois précédant l’enquête (soit 15 énormes points de plus qu’en 2017) et 31% y ont recours au moins une fois par mois.

A découvrir également : Sexualité féminine : halte aux idées reçues !

La masturbation en Europe

Une tendance qui se retrouve aussi chez nos voisines européennes. En Espagne, 85% des femmes se sont déjà données du plaisir elles-mêmes, contre 81% en 2016. Même...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles