Publicité

Les matières fécales des bébés contiennent des virus inconnus

Les selles des bébés sont particulièrement riches en virus, comme le montre cette étude danoise dans laquelle des chercheurs ont identifié plus de 10.000 virus appartenant au microbiote intestinal des nourrissons. La plupart d’entre eux étaient jusqu’ici encore inconnus.

Le microbiote intestinal -l’ensemble des bactéries, virus, parasites et champignons qui constituent notre système digestif- représente un vaste terrain de recherche, tant il est complexe et influence notre santé. Les 1013 microorganismes en association symbiotique avec notre corps jouent un rôle dans la digestion, le métabolisme, ou notre système immunitaire. Les dérégulations de ce microbiote peuvent être responsables de maladies chroniques, auto-immunes ou neurologiques, et même si les mécanismes qui sous-tendent ces dysfonctionnements sont de mieux en mieux connus, l’étude du microbiote intestinal constitue un enjeu de taille pour mieux comprendre comment fonctionne notre organisme et pour identifier l’origine de certaines maladies. Dans une étude publiée dans Nature Microbiology, des chercheurs annoncent avoir trouvé plus de 10.000 virus dans les selles de bébés danois, dont certains étaient encore inconnus.

Lire aussiLa maladie de Parkinson serait causée par un dérèglement du microbiote intestinal

Une diversité virale supérieure à l'adulte

Les chercheurs de l’hôpital Universitaire de Copenhague ont étudié le virome (l’ensemble des virus) contenus dans la matière fécale de 647 enfants âgés de 1 an. Ils ont ainsi identifié 10.021 espèces virales appartenant à 248 groupes de virus, dont 232 étaient jusqu’ici inconnus. En comparant cette diversité virale à celle présente chez l’adulte, les chercheurs ont remarqué qu’environ 70% des espèces trouvées dans les intestins du nourrisson n’étaient pas présentes chez l’adulte.

Lire aussiINTERVIEW. "Le système immunitaire est plutôt du matin"

La plupart de ces virus, dont une majorité était inconnue, fait partie de la classe des Caudoviricetes, appartenant à l’ordre des Caudovirales. Ils sont en fait des bactériophages à queue, dont la spécificité est -comme leur nom l’indique- de n’infecter que des bactéries. Ils peuvent donc jouer un rôle dans la composition bactérienne du microbiote intestinal, mais aussi provoquer des[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi